Rodrigue Couleurs et Lumière
atelier de vitrail, Sherbrooke, Québec, Canada
Un vitrail dans chaque maison...

Les vitraux de la Basilique Nationale du Sacré-Coeur de Koekelberg

-
Le Courrier du Verrier
La basilique du Sacré-Coeur, Bruxelles (Koekelberg), Belgique
La basilique du Sacré-Coeur de Bruxelles (Koekelberg), Belgique
Serge Rodrigue

En quittant vers l'ouest le secteur historique et touristique de Bruxelles (Belgique) et sa Grande Place via le boulevard Leopold II, vous trouverez la basilique Nationale du Sacré-Coeur dans la commune de Koekelberg. On peut s'y rendre à pied à une heure de marche ou encore en empruntant le métro Yser jusqu'à la station Simonis. Vous traverserez le parc Élisabeth, un élégant et paisible parc urbain bordé de sycomores.

Juchée sur un plateau, l'immense basilique revendique le statut d'être la cinquième plus grande église au monde.

La première pierre fut posée en 1905. La construction a débuté en 1925, après une redéfinition complète du projet, pour s'achever en 1970. De style Art Deco et construit en béton armé, l'édifice prend quelque peu un aspect dépouillé et froid. Ce qui n'aide en rien, la finition intérieure est de terracota et de brique aux tons neutres. En contre-partie, les vitraux ornent des fenêtres nombreuses et de grandes dimensions. À 53 mètres en hauteur se trouve une terrasse au pied de la coupole où la vue panoramique sur la ville de Bruxelles est impressionnante par temps clair.

La basilique compte dix chapelles dans ses transepts et deux chapelles rayonnantes en son choeur. Elle comporte également un restaurant (il s'appelle le Basilic !), une boutique, une station de radio catholique, un théatre, deux musées et un site d'entraînement d'escalade.


Vue panoramique sur Bruxelles. Contrairement à la coutume catholique, la basilique n'est pas orientée. On ne peut s'y fier pour trouver le nord.
Vue sur Bruxelles
Serge Rodrigue

Les vitraux de la basilique

La basilique est réputée pour ses oeuvres d'arts et ses vitraux. Les premiers vitraux furent installés en 1937. La collection s'est enrichie graduellement au fil des ans jusqu'à la plus récente acquisition faite en 2016. Ce patrimoine diversifié permet de constater à un seul endroit les transformations majeures des arts visuels depuis l'entre-deux-guerres jusqu'à aujourd'hui. Et il reste encore beaucoup de fenêtres à garnir.

Un vingtaine de noms d'artistes ont contribué à établir la collection. Ils sont pour la plupart originaires de la Belgique. La liste suivante en présente quelques-uns. Lorsque deux noms y figurent, le premier est l'illustrateur, le second est le verrier.


Verrière de Frans-David Crickx à partir des cartons de Anto Carte.
vitraux de Frans-David Crickx, dessins de Anto Carte
Serge Rodrigue
Une verrière de Jan Huet.
vitraux - Jan Huet
Cette verrière illustrant La Sainte Famille est l'oeuvre de la maison Osterrath.
Osterrath - La Sainte Famille - vitraux
Serge Rodrigue
À l'arrière de la basilique, une immense verrière illustre de façon convaincante Le Jugement Dernier.
Le Jugement Dernier
Serge Rodrigue
Le thème des commémorations de guerre est bien présent parmi les vitraux de la basilique comme le montre cette remarquable verrière Mères et Veuves de Guerre.
vitraux de guerre
Verrière au design contemporain par Pierre Majerus.
vitraux - Pierre Majerus
Kim En Joong utilise une technique de superposition de feuilles de verre et de peinture sur verre pour son ensemble Hommage à La Sainte Trinité.
Kim En Joong - Hommage à la Sainte Trinité
Serge Rodrigue
Verrière produite par Colpaert en 1957 d'après le carton de Maurice Hizette.
vitraux - Colpaert - Maurice Hizette

Quelques conseils avant de s'y rendre

Intérieur de la basilique de Koekelberg
Serge Rodrigue

Il faut allouer 2 à 3 heures pour visiter la basilique. L'accès est gratuit à l'exception des musées et de la terrasse où il vaut la peine d'y laisser 5 euros. Assurez-vous d'étudier le plan de l'édifice avant votre visite pour ne rien manquer. Il y a un kiosque d'information touristique au transept sud. La basilique est très haute, les vitraux au triforium et les fenêtres hautes ne sont visibles que de la galerie. Enfin, respectez les fidèles et le lieu de culte en suivant les consignes à cet effet et faites votre visite entre les cérémonies. Le dimanche après-midi est le moment idéal pour visiter la basilique.

Un patrimoine diversifié

Les vitraux de la basilique Nationale du Sacré-Coeur de Koekelberg sont pour le moins hétéroclites. Vous ne trouverez point en ces lieux de grands ensembles de style gothique dont les origines remontent au Moyen-Âge ou à la Renaissance. En revanche, la quantité et la diversité des styles permet au visiteur de former avec assurance son jugement à propos de ce qu'il est en mesure d'apprécier. Tout comme Chartres et Reims, la basilique Nationale du Sacré-Coeur de Koekelberg a sa place et ses raisons de figurer parmi les hauts-lieux du tourisme du vitrail.



sources:
Basilique Nationale du Sacré-Coeur de Koekelberg, site officiel
Belgian Art Links and Tools, Moteur de recherche BALaT
Vlaanderen. Jaargang 20. Christelijk Vlaams Kunstenaarsverbond, Roeselare, 1971, De Digitale Bibliotheek voor de Nederlandse Letteren

partager ce
contenu :