Rodrigue Couleurs et Lumière
atelier de vitrail, Sherbrooke, Québec, Canada
Un vitrail dans chaque maison...

L'artisan du vitrail: amalgame de création et de technique

stock de verre de l'artisan du vitrailSerge Rodrigue est né à Scotstown (Québec, Canada). Il n'a que cinq ans lorsqu'une tragédie survient. Une explosion suivi d'un incendie dans un garage le laisse gravement brûlé. Son père ne survivra pas à l'accident. Sa vie continuera désormais sur un chemin alternatif. Son enfance est douce: la famille est reconstituée et à l'école élémentaire, on prend bien soin de lui. Jeune adulte, il obtient un diplôme d'études collégiales en systèmes ordinés et il travaille au Centre Hospitalier Universitaire de Sherbrooke durant plus de 20 ans.

Il débute dans le vitrail par deux sessions de cours offerts par le service des loisirs de sa ville. Il poursuit par ses propres moyens, bâtissant petit-à-petit son atelier à même sa résidence. L'attrait pour le verre y est: matière d'une grande beauté, lumineuse, colorée mais au caractère impardonnable. Sous l'effet du temps, du perfectionnement et des découvertes, le passe-temps devient une profession.

L'artisan maitrise la technique. Il développe une bonne connaissance du comportement du verre et des particularités des produits offerts par chaque fabricant. Il teste toutes les soudures sans plomb disponibles sur le marché.

La recherche incessante de la définition de l'esthétisme

table de travail de l'artisan du vitrailSon design cherche un équilibre entre l'utilisation du verre transparent et du verre opalescent, là où la couleur et le motif se retrouvent imprégnés dans le verre. Les vitraux ainsi créés ont du contraste et de la profondeur. De plus, les vitraux pour les résidences et pour les édifices institutionnels ou commerciaux demandent un compromis pour préserver les fonctions utilitaires des fenêtres que sont l'éclairage, la surveillance, la ventilation et l'évacuation en cas d'urgence.

Les vitraux de l'atelier Rodrigue Couleurs et Lumière sont fabriqués selon un procédé attribué à Louis Comfort Tiffany vers 1880. Par cette méthode, chaque pièce de verre est sertie d'un ruban de cuivre puis assemblée par soudage. Le vitrail produit est doté d'un très grand nombre de petites pièces ainsi que des lignes de soudure fines, ce qui convient bien aux endroits où les vitraux sont situés près des yeux.

Ses motifs figuratifs sont souvent des compositions d'une scène inspirée de la nature. Ses motifs géométriques sont une recherche incessante de formes actuelles et équilibrées. C'est la combinaison des deux qui donne les résultats les plus gratifiants. La pensée que ses vitraux pourraient durer plus longtemps que le sujet représenté, y compris la nature, apporte un grand respect dans ses créations. Il n'y a point de caricature ici. Les bleus et les roses, couleurs de la mélancolie et de l'espoir sont abondamment utilisées.

Clair, le verre révèle sa brillance et sa luminosité. Opalescent, il dévoile la profondeur de ses reflets. Biseauté, il disperse un rayon de soleil en un spectre multicolore.
partager ce
contenu :